Accéder au contenu principal

La Révolution dans le quartier Saint-Germain-des-Près : le club des Cordeliers.

Pierre-Antoine de Machy, "Démolition de l'église des Cordeliers", Paris, Bibliothèque Nationale de France, 1795.

https://itunes.apple.com/fr/app/paris-saint-germain-quartier/id813106535?ls=1&mt=8Blue Lion vous propose un nouveau guide de prochaine parution dédié à la Révolution Française et à la période de la Terreur. L'itinéraire historique se déroule dans le quartier de Saint-Germain-des-Près, de Saint-André-des-Arts à Saint-Sulpice, en passant par le Panthéon. 
Parcourez les vestiges des lieux où se sont écrites des pages mythiques de notre histoire, le Procope, le club des Cordeliers, le club des Jacobins... 
Saisissez le caractère de personnages célèbres tels Marat, Danton, Robespierre, Charlotte Corday, Olympe de Gouges. 
Laissez-vous intriguer par les luttes entre Girondins et Montagnards.
Découvrez les pages des journaux révolutionnaires, l'Ami du Peuple et le Père Duchesne.
Tremblez à la légère fraîcheur de la guillotine qui tua la Reine et les Révolutionnaires. 
Imaginez les chantiers du Panthéon et de l'Odéon, la transformation des couvents en clubs politiques et la destruction de l'Abbaye Saint-Germain.


"Dernière séance du Club des Cordeliers ", estampe, Paris, Bibliothèque Nationale de France, 1791.
Le guide est disponible pour iPhone/iPad et peut être téléchargé du AppStore de Apple en suivant ce lien. Voici un extrait de l'auteur, Gilles Popineau d'Arthon.


C'est dans ce couvent des Cordeliers que se réunirent les membres du club qui prit son nom. Les clubs, les salons, les cafés, les sociétés savantes vont fleurir dans le terreau fertile des Lumières, c'est là où l'opposition au système politique, économique et social va pouvoir s'exprimer. Plusieurs clubs, sorte de préfiguration de nos partis politiques,  vont devenir les centres névralgiques de la Révolution. Le paradoxe est que ces clubs anticléricaux seront connus sous des noms religieux puisqu'ils prendront le nom des lieux où ils se réunissent, souvent les couvents confisqués par le pouvoir révolutionnaire : ici ce sera le club des Cordeliers comme il y aura celui des Jacobins et des Feuillants. Pénétrez dans les bâtiments neufs à droite et asseyez-vous dans le cloître: vous retrouverez le plan monastique et un peu l'atmosphère de la quiétude conventuelle ; l'axe de la branche nord du cloître en entrant, vous donne le tracé de l'ancienne église.
A la Révolution le couvent fut supprimé et la Société des Amis des droits de l'homme et du citoyen, club révolutionnaire fondé à Paris en mai 1790, s'y installa. Il sera retenu dans l'histoire sous le nom de Club des Cordeliers, ses membres seront les cerveaux de la Terreur. Avec le club des Jacobins, qui s'étaient rapprochés de leurs thèses, ils furent sous la Convention l'âme de la Montagne (gauche parisienne et centralisatrice) et exercèrent une véritable dictature sur les organes du pouvoir.
Après la chute des Girondins, le club des Cordeliers se radicalisa d'avantage sous l'impulsion de Marat et représenta de plus en plus les sectionnaires, les sans-culottes. On les désigna comme la faction des Enragés : ils furent éliminés en mars/avril 1794 et le club des Cordeliers fut fermé, ce qu'il  en restait fusionna avec les Jacobins. Danton et ses amis furent éliminés un mois plus tard.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Le Champ de Mars - Les travaux préparatoires à la Fête de la Fédération

Notre guide sur la Tour Eiffel et le Champ de Mars sera gratuite le 25 octobre. Voici un extrait signé par Alain Rustenholz. Le guide peut être téléchargé pour iPhone et iPad ici . Démolissez mentalement les immeubles des numéros impairs de l’avenue de Suffren, à votre gauche, pour retrouver la configuration du Champ de Mars originel : plus de 400 mètres de large sur près d’un kilomètre de long. Livrés à ce travail de colosses (la destruction de toute une rangée de bâtiments, et même deux : il vous faut abattre aussi le second rang, parallèle au premier, qui se découvre comme vous arrivez rue Octave Gréard), vous voilà, terrassiers, niveleurs, exactement dans la pose, dans la peau de la foule parisienne en cette fin de juin 1790. La Commune de Paris, suivie par l’Assemblée constituante, a proposé que les divers terroirs de la France se rassemblent en une Fédération générale ; le Champ de Mars doit être le creuset de cette fusion. Ce n’est alors qu’un terrain de manœuvre ; on compte

Piranesi studioso del Mausoleo di Adriano

In occasione della pubblicazione della guida su Castel Sant'Angelo ci siamo interessati un momento alla bellissima serie di disegni del mausoleo di Adriano realizzati da Giovanni Battista Piranesi. Giovanni Battista Piranesi fu un grande studioso dell'arte romana e si fra gli altri monumenti dell'antichità si interessò anche molto a Castel Sant'Angelo. Nato nel 1720 a Mogliano Veneto, all'epoca sotto dominio della Serenissima, Piranesi si avvicina all'antichità classica e all'arte grazie alla sua famiglia. Suo fratello Andrea lo introduce alla cultura latina mentre lo zio, magistrato delle acque a Venezia, lo inizia all'architettura e al patrimonio monumentale. A Roma dal 1740, al seguito dell'ambasciatore di Venezia presso la Santa Sede Marco Foscarini, risiede a Palazzo Venezia e entra in contatto con cerchie artistiche, prime fra tutte quelle francesi della Accademia di Francia. Dalla collaborazione con alcuni artisti francesi nascono le pr

Le Louvre médiéval: la salle Saint-Louis (3)

Troisième et dernière étape de notre parcours du Louvre médiéval qui nous mène dans les structures de la forteresse érigée par Philippe Auguste et dans les réaménagements suivants jusqu'à l'époque de Louis IX. Le texte complet de Daniel Soulié, avec un audioguide, peut être téléchargé pour des iPhone/iPad ou Android . On ne sait que peu de choses des aménagements intérieurs de l’ancien Louvre: aucune image n’en est conservée et les rares textes qui y font allusion sont souvent vagues et toujours peu fiables. Le premier Louvre de Philippe Auguste est une simple forteresse qui n’a jamais été dotée des espaces de représentation nécessaires au bon fonctionnement d’une résidence royale. Le roi disposait peut-être de quelques pièces habitables pouvant servir derefuge en cas de danger, mais rien ne permet d’en cerner les caractéristiques.