La pyramide du Louvre

Le Guide Blue Lion du Louvre vient de sortir sur AppStore (et peut être téléchargé sur iPhone et iPad). Voici un extrait dédié à la Pyramide du Louvre.

Très peu de temps après son élection, en 1981, François Mitterrand fait une annonce plutôt inattendue qui va bouleverser la structure même du Louvre : le président décide en effet de transférer hors du palais le ministère des Finances qui occupe depuis 1872 l’aile Richelieu et de céder les locaux au musée afin qu’il puisse y déployer ses collections. Inclure ce grand corps de bâtiment dans le domaine du Louvre a pour conséquence essentielle de faire de la cour Napoléon le cœur géographique du musée. La décision implique donc de repenser toute la présentation des collections et surtout les accès destinés à drainer le public toujours plus nombreux vers elles.

Réaménager et transformer une institution comme le Louvre n’est pas une mince affaire. En conjuguant son autorité avec l’énergie de Jack Lang, son ministre de la Culture, Mitterrand arrive à ses fins. La nomination de Michel Laclotte au poste de directeur renforce le groupe des fondateurs qui trouve sa pierre angulaire en 1983 avec la nomination de Ieoh Ming Peï, un architecte américain d’origine chinoise, pour concevoir le nouveau bâtiment d’entrée.
Peï s’est déjà fait connaitre dans le domaine des musées en construisant la nouvelle aile de la National Gallery de Washington, un édifice très admiré. Son projet pour le Louvre prend en compte toutes les contraintes du lieu. Il sait combien l’endroit est symbolique et chargé d’histoire, combien la France est attachée à une culture que le palais symbolise, combien les architectures plus anciennes du bâtiment ne peuvent être ignorées! Il sait aussi que pour organiser logiquement un tel édifice, il faut clairement désigner où se trouve son entrée. Il sait enfin que pour fonctionner normalement, cette entrée doit être au cœur du complexe et visible de tous. C’est donc le centre de la cour qui s’impose comme la seule solution possible pour implanter le nouvel accès. On pourrait creuser disent certains! Sauf que la Seine est proche et surtout qu’une entrée type bouche de métro n’est pas suffisante. Il faut donc construire en hauteur, et c’est ce que Peï propose. Plutôt qu’un pastiche «à l’ancienne» que souhaitaient certains, il opte pour une forme géométrique simple faite de verre et de métal, une pyramide dont la qualité première est de ne pas occuper l’espace autant qu’un cube ou une sphère... L’idée séduit Mitterrand, la naissance de la pyramide est officiellement annoncée.
Cour de Napoléon et son square au début du XX sièecle
La polémique qui commence alors va durer plusieurs années, menée par des architectes, des historiens d’art, des politiques. André Fermigier, historien d’art et enseignant à la Sorbonne, en sera le fer de lance. Éditorialiste au Monde, il se déchaîne contre un projet qu’il estime trop moderne et sans respect pour le cœur de la capitale. Sa mort, en 1988, calme un peu les choses mais la bataille aura été rude. Malgré cela, l’élégante silhouette dessinée par Peï s’élève du sol. La nouvelle entrée est inaugurée le 30 mars 1989.
L’architecture de Peï est simple et pure, sans artifice ni décor. Le verre et le métal dominent au-dessus du sol, la pierre blonde de Bourgogne en dessous. Ses faces transparentes laissent admirer les façades des ailes qui ceinturent la cour et qui viennent se refléter dans l’eau des trois bassins qui l’isolent des espaces de circulation. Trois petites pyramides satellites illuminent les zones d’accès aux collections du musée. En quelques mois, la nouvelle pyramide du Louvre devient l’un des édifices les plus admirés des Parisiens et de leurs visiteurs! Elle figure aujourd'hui dans tout album consacré à Paris.

-------
Texte: Daniel Soulié (2012)

Louvre pratique:

Horaires
Le Louvre est accessible tous les jours de la semaine sauf les mardis et certains jours fériés (1er mai, 25 décembre et 1er janvier). Le musée est ouvert de 9h à 18h les lundis, jeudis, samedis et dimanches; jusqu’à 22 heures les mercredis et vendredis.
Attention : certains espaces peuvent être fermés au public pour travaux, d’autres sont accessibles par roulement seulement certains jours de la semaine. Afin d'éviter toute mauvaise surprise, consultez à l'avance le calendrier d’ouverture des salles sur www.louvre.fr.

Comment y arriver?
Métro: ligne 1, stations Louvre-Rivoli ou Palais-Royal/musée du Louvre; ligne 7, station Palais-Royal/musée du Louvre.
Bus: lignes 21, 24, 27, 39, 48, 68, 69, 72, 81, 95. L’Open Tour s’arrête face à la pyramide.
Le Batobus s’arrête face au palais, quai François Mitterrand.
Stations Vélib': 2, Place André Malraux; 165, rue Saint-Honoré; 5, rue de l’Échelle; 186, rue Saint-Honoré.

Pour les enfants
Le Louvre ne dispose pas d’une garderie mais pour les enfants les plus jeunes, des poussettes sont mises à disposition des parents. Le musée propose une gamme étendue de visites et d’ateliers proposés aux enfants qui se proposent de les éveiller à l’art, à l’archéologie ou à l’étude de grands faits de civilisation. Les programmes sont disponibles sur www.louvre.fr ou à l’accueil central du musée. Des toilettes et des points de repos sont régulièrement disposés dans le musée.